10 conseils pour souscrire à un contrat de prévoyance décès
10 conseils pour souscrire à un contrat de prévoyance décès

La prévoyance décès s'avère être un moyen judicieux pour préserver son train de vie en cas d'éventuels accidents et pour sécuriser les revenus. Il y a une multitude de contrats de prévoyance décès et le contenu varie d'un assureur à un autre. Comme le choix n'est pas facile, découvrons 10 conseils pour souscrire à ce type de contrat.

Les critères à prendre en compte pour choisir un contrat de prévoyance décès

Un contrat de prévoyance décès parfait n'existe pas. Il s'agit de trouver celui qui est adapté à la situation de la personne, c'est-à-dire, un contrat qui lui sera le plus bénéfique possible.

Pour cela, il faut orienter le choix selon les besoins et les critères du contrat dans la durée. Il faut éviter l'erreur de se focaliser uniquement sur le prix. En effet, le souscripteur peut avoir droit à une déduction fiscale selon le cas.

Il est également important de distinguer les deux situations suivantes avant de souscrire. D'une part, il y a les évènements fréquents avec des conséquences patrimoniales faibles. C'est le cas pour la perte de plusieurs jours de salaire à cause d'une franchise de 8 jours au lieu de 3 jours suite à une maladie. D'autre part, il y a les évènements à occurrence faible, dont les conséquences sur le patrimoine sont fortes. À titre d'exemple, on peut citer le taux d'indemnisation de la rente à 50 % au lieu de 76 % dans le cas où la personne est invalide partiellement. On doit être vigilant sur ces points, car ils engendrent des écarts considérables selon l'âge de l'assuré et le revenu.

Définir les véritables raisons de la souscription

Par la suite, il faut bien déterminer pourquoi on souscrit au contrat, les primes qu'on verse à un contrat de prévoyance décès sont à fonds perdus. Même s'il ne s'agit pas d'un placement financier, le contrat de prévoyance décès est avantageux sur le plan fiscal. En effet, le capital qu'on donne au bénéficiaire suite à un décès n'entre pas dans la succession. La somme imposable concerne seulement la prime versée la dernière année de la souscription. La plupart des bénéficiaires n'ont pas donc d'impôt à payer.

Etudier le montant du capital garanti

Avant de souscrire à un contrat de prévoyance décès, il faut bien étudier le capital garanti. Ce dernier doit être assez pour subvenir aux besoins des enfants, du conjoint ou des proches. Dans la plupart des contrats, ce capital décès diminue au fur et à mesure et cela commence dès l'âge de 76 ans du souscripteur.

Par ailleurs, il faut s'assurer de pouvoir financer sur la durée. En principe, la cotisation mensuelle évolue avec l'âge.

Dans le cas où la charge est lourde à supporter, il est préférable qu'il y ait une clause du contrat autorisant la révision à la baisse du capital et des mensualités.

Pour les règlements mensuels, il faut toujours vérifier que le paiement échelonné soit sans frais.

Privilégier les contrats présentant dans avantages particuliers

Certains types de contrat de prévoyance décès permettent de profiter d'une fiscalité avantageuse. Il faut privilégier ces solutions. On en trouve parmi les produits de Filiassur. En effet, le capital qu'on verse au bénéficiaire est exonéré de droits de succession et n'est pas assujetti à l'impôt sur le revenu.

Par ailleurs, il est toujours intelligent de faire une comparaison avec les offres des prestataires. On peut par exemple trouver des assureurs qui proposent contrats pour lesquels la cotisation n'évolue pas avec l'âge comme Filiassur. Il peut aussi y avoir d'autres avantages particuliers comme les réductions des cotisations si adhésion en couple par exemple. Il faut étudier toutes les options.

Enfin, il faut s'assurer de la maturité du prestataire. Ceci se reflète à travers les conditions indiquées dans les contrats et les formalités à suivre pour la souscription.

Autres Sujets